Archives du mois : octobre 2012

REGG’LYSS: un vrai bâton de jouvence !

Le tout Fabrègues s’y est pressé… Regg’lyss en 3 concerts exceptionnels à l’automne 2012: des moments inoubliables en échos à d’autres, il y a 20 ans, qui restent encore dans nos mémoires. Quelle madeleine!

Oh fabrèguois, souviens-toi de ces moments de doute et de tristesse, sur un rocher du bord de mer, la mélancolie entre les dents, les racines d’une musique entre les oreilles: non, le reggae n’est pas mort. On est ici en Jamadoc et c’est parti sur le petit chemin du plus grand groupe de reggae français.

Chaque soir, pendant que le son monte, que les petits doigts se lèvent, au comptoir, on entend encore des souvenirs… de femmes, d’amies, de poupée, de Nadia et Virginie. Parce que sur scène, sur des mélodies à la fois souples et tendues et une rythmique chaloupée il est beaucoup question d’amour. Et, en substance, assez de haine; c’est vraiment pas la peine.

Regg’lyss 2012 c’est une formation musicale cuvée exceptionnelle  composée de quasiment tous les membres d’antan – dont quatre  fabrèguois – , qui, de 1984 à 1998, ont écumé la plupart des salles de concert de France, de Navarre et d’ailleurs.

Leurs chansons ont (re)donné à un public enjoué de merveilleux accents de fraternité. Simplement pour rappeler qu’ici, dans le sud, on ne se prend pas le chou, on le fait juste bouillir et que, yes papa, si tu veux, mets de l’huile!

Alors tous à vos bacs: un album enregistré lors des trois concerts est en préparation, et devrait être disponible au printemps 2013 !

Bus-tram Fabrègues-Montpellier : parlons-en.

Lors de la foire aux associations de septembre, la Fabrica Citoyenne proposait aux usagers des bus et tram un questionnaire pour recueillir leur avis sur l’organisation actuelle de ces transports collectifs entre Fabrègues et Montpellier. Sans valeur statistique ce sondage a néanmoins permis de faire un inventaire des problèmes que rencontrent les différentes catégories d’usagers (lycéens, salariés,…). Ce constat a été discuté lors d’une réunion le 13 octobre 2012.

Les collectivités ont massivement investi dans les transports collectifs dans notre secteur, qu’il s’agisse de l’Agglo (tram-bus), du Département (bus) ou de la Région (train). En semaine, plus de 20 autobus départementaux  (aller-retour) parcourent la route 613, et autant de l’Agglo (ligne 33) circulent dans le village, en liaison avec le tram (plus de 70/jour). Aussi est-il important que ces investissements améliorent les conditions de déplacement.

Or si le temps du trajet Fabrègues-gare de Montpellier (bus-tram) se situe, en théorie, entre 35 et 40 mn, en raison des embouteillages à Saint Jean de Védas aux heures de pointe, le temps réel est très supérieur. Pour les lycéens notamment, la durée du trajet est trop longue : une navette -un ou 2 trams- et pour  certains une partie à pied ou en bus ; soit de 2h à 3h par jour passées en transport. Aussi les solutions adoptées pour pallier ces inconvénients sont le plus souvent la voiture individuelle !

D’autres choisissent d’utiliser les services de la SNCF, pas de la gare de Fabrègues, désaffectée depuis 1969 (alors à 12 mn de la gare de Montpellier !), mais de la gare de Villeneuve (6 mn)

Nous pouvons remarquer que la pression des élus de certaines communes a permis des améliorations de service. Le bus est dans le camp de la municipalité.