Elections municipales : il est temps de prendre ses responsabilités !

A l’approche des élections municipales certains constats  doivent être énoncés. Ils seront certainement différents du bilan de mandature que présentera M. le Maire et son équipe sur un superbe support de communication.

La majorité municipale s’est attachée essentiellement aux équipements de la commune, elle a délégué aux associations toute vie sociale et solidaire. Reconnaissons sur la fin du mandat, à quelques mois des élections,  deux initiatives intéressantes : l’entrée de la médiathèque dans le réseau des médiathèques de l’agglo et l’acquisition du domaine de Mirabeau…   

La majorité municipale a le plus souvent  agi sans consulter la population ou rendre compte des votes exprimés  au sein du conseil municipal ou à l’agglo. Il y a  pourtant  des choix qui engagent  fortement notre avenir.

C’est pourquoi certaines  questions doivent être posées :

1 La répétition des mandats est elle saine pour la démocratie ? Rappelons que le noyau dur des élus est aux manettes depuis bien longtemps déjà, 25 ans pour certains. Elle a pu ainsi affuter une méthode anti démocratique qui consiste à donner tous les pouvoirs à un tout petit nombre d’élus. Le reste c’est de la « com ». Les  risques connus de ces renouvellements de mandats à rallonge sont aussi celui du clientélisme et bien sûr d’un manque de dynamisme. Bien souvent cette méthode de gouvernance conduit le citoyen à se désintéresser toujours plus des affaires publiques.   

2 Quelle  est la réelle marge de manœuvre des élus locaux ? Contrairement à ce que l’on nous faire croire une municipalité a des leviers pour agir localement. Encore faut-il le vouloir et ne pas se résigner, anticiper et ne pas se contenter du court terme, s’opposer quand c’est nécessaire et être force de proposition.  Mais il faut le reconnaître cela arrange bien les élus de parfois se décharger de leurs responsabilités sur l’agglo, l’Etat….

3 La gestion d’une commune est elle politique ?  Agir ou laisser faire est déjà un acte politique. Vendre au privé le patrimoine communal, choisir la surveillance à la prévention, à la culture, sont des exemples de lignes  politiques. Le budget communal est un  choix politique. Il dénote une certaine vision de la société, du vivre ensemble ou pas,  ainsi qu’une certaine lecture  des principes de la république laïque.

Aussi, à toutes celles et ceux qui veulent d’’un autre mode de vie : plus écologique, moins consumériste, dans lequel l’humain passe avant le « fric », qui développe la coopération plutôt que la mise en concurrence des personnes et des territoires, nous disons qu’il est urgent de s’exprimer et de ne plus se laisser faire. Nous disons qu’il est nécessaire et possible de commencer au niveau local.

A tous celles et ceux qui s’inquiètent de voir leur commune devenir un village dortoir, où chacun, dans sa vie, bataille seul avec  ses préoccupations.  Nous disons qu’il est possible de faire avec un budget communal d’autres choix .

Nous disons qu’il est temps de se réapproprier l’action politique. Nous ne voulons  pas être  des  consommateurs politiques qui ne se manifestent que pour contester mais des acteurs. Nous voulons agir sur le système pour le rendre viable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.